Le marché du mardi, n°25

3203973385_2d35d84399_m.jpgOA & AO
– L’Internet Archive se porte bien, à voir les chiffres annoncés fin 2008 : 1 million d’ouvrages téléchargeables, 250 000 fichiers audio, 135 000 vidéos, 182 employés sur 18 sites dans 5 pays, qui numérisent 1000 ouvrages par jour, 145 bibliothèques membres de l’Open Content Alliance, et 23 millions de notices pour le projet OpenLibrary.
– Le Projet Gutenberg ne va pas mal non plus : ses 32 000 ouvrages numérisés disponibles correspondent au fonds moyen d’une bibliothèque américaine. Nicholas Tomaiuolo relate dans cet article du dernier numéro de Searcher son expérience de contributeur occasionnel au Projet Gutenberg, qui montre que c’est une activité qui demande des compétences loin d’être triviales : il faut savoir manipuler des fichiers, des formats, examiner avec précision le texte numérisé pour repérer les erreurs éventuelles… toutes choses loin d’être à la portée du premier bibliothécaire venu, pour lesquelles la formation est inexistante dans nos bibliothèques d’ailleurs, pour rebondir sur le débat en cours chez dbourrion.
– Bien que le système en propose en standard, 70% des archives ouvertes utilisant le logiciel DSpace au Royaume-Uni n’ont pas activé leur fil RSS : les responsables de ces archives ne seraient ils pas sensibilisés aux multiples avantages du RSS ? Et ne serait-il pas plus simple que les fils soient activés dès le départ sur D-Space ? Un rapide examen des 4 archives utilisant le même logiciel en France recensées sur le ROAR indique que sur les 2 archives dont l’url fonctionne ;-), aucune ne propose de fil RSS. Les 2 autres sont soit en rideau (MSH Alpes), soit introuvables (INRA Avignon – je pense qu’elle a disparu au profit de Prodinra, la base nationale). J’ai regardé ce que ça donnait pour les archives sous E-prints : c’est mieux, 6 ont des fils RSS, sur 14 recensées (dont 2 introuvables et une fermée).
3186192843_022f7f085d_m.jpg
SCIENCE 2.0
– Nature vient de lancer Scitable, un portail d’information scientifique à destination des étudiants de premier-deuxième cycle consacré essentiellement pour l’instant à la génétique. Ceux-ci peuvent consulter une 150aine d’articles publiés dans Nature Education, entrer en contact avec d’autres étudiants, poser des questions à la communauté… Les enseignants, car cet outil s’adresse aussi à eux, peuvent créer des ‘classes’ virtuelles, et inviter leurs étudiants à consulter les ressources qu’ils ont pré-sélectionné.
[photos : Julie70, gelinh]

Advertisements

0 Responses to “Le marché du mardi, n°25”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2009
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :