‡biblios.net pour et par la nulle

2992702462_e138a0d9ec_m.jpgDepuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, je vois passer des infos sur ‡biblios.net, et j’attend qu’une bonne âme fasse un post dessus, pour comprendre de quoi il retourne. Las, le sujet ne passionne pas les foules, alors je m’y colle – soyez indulgents, c’est pas vraiment mon rayon, les catalogues…

D’abord il y ‡biblios.org : un éditeur de métadonnées (ie un outil de catalogage) créé lors de l’édition 2007 du ‘Summer of Code’, un programme mis au point par Google pour financer le développement de logiciels en open source. Présenté officiellement à la communauté lors de la conférence Code4Lib 2008, l’outil est depuis maintenu par Liblime, une société de services informatiques américaine spécialisée dans le logiciel libre, et notamment dans le support/développement de Koha (l’équivalent de Biblibre en France).
Il s’agit donc d’un outil open source, qui utilise les standards des bibliothèques, genre MARC21 etc pour éditer des métadonnées bibliographiques (ce qui se rapproche fortement du catalogage, si je ne m’abuse).

Là dessus arrive ‡biblios.net : c’est une version hébergée de ‡biblios tout court, avec en plus :
– l’accès à un réservoir de notices bibliographiques disponibles sous licence Open Data Commons – Public Domain Dedication & Licence (PDDL) : cette licence ouverte a pour but de permettre le partage, la modification et l’usage sans restriction des données. Il y a à l’heure actuelle plus de 30 millions de notices disponibles, dont 8 millions de notices d’autorité ; elles proviennent de la bibliothèque du Congrès, du projet Open Library et de quelques bibliothèques volontaires.L’outil quant à lui est sous licence GPL.
– des fonctionnalités collaboratives (un « environnement social de catalogage » – tout un programme) : des forums, une messagerie, du tchat.

Le système propose un webservice pour faciliter les imports de notices (il existe un plugin pour Koha), ainsi qu’une fonctionnalité FRBR-like pour le moteur de recherche interne.
En somme, si je compare à ce que je connais, ‡biblios.net est une sorte de Sudoc, le catalogue collectif des BU de France, dont les notices seraient vraiment libres de droit (je n’ai rien trouvé de clair sur le statut des notices Sudoc, si quelqu’un en sait plus, qu’il laisse un commentaire), et un peu plus 2.0, avec un outil de saisie fullweb (l’équivalent de l’outil Winibw utilisé actuellement par les bibliothèques).
Pour les plus curieux, le signe ‡ est un double obèle.
[photo : quinn.anya]

Publicités

5 Responses to “‡biblios.net pour et par la nulle”


  1. 1 degriffe 09/10/2009 à 00:00

    Pour information, une société veut concurrencer directement biblios & OCLC et annonce avant même sa sortie 20 millions de notices de référence. Theskyriver (theskyriver.com) doit ouvrir cette semaine.

  2. 2 micat 02/06/2009 à 00:00

    Je cherchais à comprendre moi aussi biblios; je tombe sur votre blog; super, des infos ! je lis votre psot, tout va bien, çà commence à rentrer. puis j’arrive aux commentaires (précédents). Patatraque, bouh les termes techniques. merci pour vos articles, ils sont assez « démocratisés » pour que n’importe qui puissent les lire.

  3. 3 Bonhomme 07/03/2009 à 00:00

    Avec l’accord ABES/OCLC, le catalogage WinIBW alimentera en flux continu Worldcat.

    Alors, pourquoi pas un second flux pour alimenter Biblios.net et constituer ainsi des commons bibliographiques ?

    C’est le seul moyen d’éviter le monopole OCLC.

    Il faut faire pression en ce sens ! Mais qui dans les BU françaises fait pression sur l’ABES ? Qui fait du lobbying ? Le soupir, l’ironie sont des attitudes bien souvent justifiées, mais cela ne suffit pas. Il faut du lobbying collectif et positif. La révolte des petits et gros actionnaires du Sudoc.

  4. 4 ghatt 07/03/2009 à 00:00

    Bonjour,

    j’attends d’avoir une installation de Koha fonctionnelle pour me lancer dans la mise en place. Mais je pense que biblios (sans biblios.net) n’est pas très utile, quand on travaille directement dans WinIBW en effet, comme c’est le cas dans les BU françaises. L’interface de catalogage de Koha est suffisante pour les usages les plus courants. Serait-ce utilisable pour charger les notices Sudoc ??? à voir, mais ce serait intéressant.

    A+

  5. 5 Lully 04/03/2009 à 00:00

    Je suis d’accord : ça manquait !

    Merci baucoup.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mars 2009
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :