Posts Tagged 'doaj'

Quelle place pour les revues en SHS dans le plan S ?

benjamin-davies-599280-unsplashJan Erik Frantsvåg et Tormod Strømme, des bibliothécaires norvégiens, ont fait une brève étude de la compatibilité du plan S avec les revues du DOAJ. Ils ont analysé 10 des 14 critères du plan concernant les revues pour le corpus des revues du DOAJ. Ces critères sont pour moitié d’ordre politique (licences CC, maintien du copyright aux auteurs, processus de peer review, politique de d’exemption de frais), pour moitié d’ordre technique (usage d’identifiants, archivage, XML, statut OA lisible par les machines).

Leurs conclusions ne semblent pas surprenantes, et incitent à la vigilance en ce qui concerne les modalités d’application du plan S :

  • Les « gros » éditeurs (= ceux qui publient le plus de revues) publient plus de revues en STEM que les petits éditeurs, qui sont majoritaires pour les SHS
  • Le modèle économique du financement par APC est utilisé majoritairement par les revues dans les domaines des STEM, les revues en SHS utilisent d’autres modèles
  • Les revues en SHS remplissent bien les critères politiques, et les revues STEM remplissent bien les critères techniques. On peut imaginer que celles-ci, en étant généralement aux mains de « gros » éditeurs, ont, de fait, plus de possibilités de bénéficier d’une infrastructure plus compatible avec les exigences techniques du plan S
  • Environ 9% des revues du DOAJ répondent à tous les critères du plan S ; la différence entre les revues sans APC (3%) et les revues avec APC (26%) semble indiquer que ces dernières sont favorisées par ce plan. Une raison possible peut être que les APC permettent de financer les développements techniques nécessaires.

Les auteurs terminent par 3 recommandations :

  • Nécessité d’investir dans des plateformes de revues compatibles techniquement avec le plan (ils citent l’exemple d’OJS), pour permettre à davantage de revues d’être présentes
  • Différencier le calendrier de mise en application du plan, pour tenir compte des spécificités des revues sans APC
  • Mettre en place des services de certification des revues, notamment en ce qui concerne les questions de TDM et d’archivage

Frantsvåg, J.E.; Strømme, T.E. Few Open Access Journals are Plan S Compliant. Preprints 2019, 2019010165 (doi: 10.20944/preprints201901.0165.v3).

[Photo by Benjamin Davies on Unsplash]

Publicités

Retour vers la communauté

2961793878_a39179fcb4_mSigne des temps ? Effet de la crise ? Deux outils de référence s’appuyant jusqu’ici sur des bibliothèques universitaires vont changer de modèle économique :
ArXiv tout d’abord : souvenez-vous : après avoir alerté la communauté scientifique internationale sur ses difficultés de financement, la bibliothèque de l’université de Cornell, qui héberge et fait tourner la base, avait mis en place un système de financement assuré par les contributions des 100 établissements les plus utilisateurs, et bénéficié d’une subvention de la fondation Simons pour trouver un modèle économique durable et organiser la gouvernance d’ArXiv. En août dernier, la bibliothèque de l’université a annoncé avoir conclu un accord, toujours avec la fondation Simons, pour l’obtention d’un cofinancement à hauteur de 300 000 dollars annuels pour subvenir au fonctionnement d’Arxiv, pour la période 2013-2017. L’autre partie du financement est fournie par les contributions volontaires des établissements (représentant 285 000 dollars), qui semblent estimer cette participation légitime : la majorité d’entre eux s’est déjà engagée pour 5 ans.
– Le DOAJ ensuite : la direction des bibliothèques de l’université de Lund vient de communiquer un prochain changement d’opérateur pour l’annuaire mondial des revues en libre accès. En effet, elle a passé un accord avec la société d’intérêt communautaire britanique « Infrastructure Services for Open Access » (IS4OA), qui va assurer la gestion et le développement du DOAJ à partir de 2013. Lars Bjørnshauge, ancien directeur des bibliothèques de l’université de Lund, et à l’origine du projet, vient d’être nommé directeur général du DOAJ au sein d’IS4OA. Au programme des évolutions à venir : l’amélioration des critères d’accès au DOAJ, l’extension à d’autres pays du modèle contributif expérimenté depuis 2 ans avec la France, la Turquie et la Grèce pour la pré-selection des revues et la traduction du site, une collaboration avec les éditeurs pour l’amélioration de la qualité de leurs métadonnées.
Dans les 2 cas, c’est le choix de la communauté qui a été fait : on passe d’un fonctionnement centralisé, nécessaire sans doute à l’impulsion d’un projet, à une organisation plus déconcentrée, qui permet d’inscrire la gouvernance du projet dans le long terme.

[photo : MarilynRP]


juin 2019
L M M J V S D
« Avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.
Publicités