Archive pour 15 novembre 2010

Sortir des big deals ?

« Le marché des revues scientifiques se caractérise par une délégation des achats, des indicateurs de demande pas fiables, et des produits complexes et difficiles à évaluer. La demande de revues est par conséquent très peu élastique en ce qui concerne les prix. De grands éditeurs commerciaux ont capitalisé sur cette demande non-élastique, en réduisant la concurrence à travers des fusions et des regroupements, en proposant des contrats couplés (les « big deals »), et en augmentant leurs prix bien au delà des coûts moyens. Selon nous, la demande pour de l’accès à des articles de revues serait bien plus élastique, et le coût global pour la communauté universitaire plus faible, si les universités cessaient d’acheter des licences de site pour des bouquets à des prix excédent largement le coût moyen. Tant que d’autres bibliothèques continueront d’acheter des licences à des prix gonflés, une université à elle seule ne peut espérer un changement de la structuration des prix en supprimant elle-même ses licences de type « big deal ». Quelques bibliothèques sont pourtant parvenues à faire des économies substantielles en négociant férocement. D’autres, comme Stanford et le California Institute of Technology, ont économisé encore plus en rejetant les contrats couplés et en ne s’abonnant plus qu’aux revues individuelles les plus rentables. »

Ted C. Bergstrom. « Librarians and the terrible fix: economics of the Big Deal » Serials 23.2 (2010): 77-82.
[photo : galoshes]


novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.