Archive for the 'Outils cools' Category



‡biblios.net pour et par la nulle

2992702462_e138a0d9ec_m.jpgDepuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, je vois passer des infos sur ‡biblios.net, et j’attend qu’une bonne âme fasse un post dessus, pour comprendre de quoi il retourne. Las, le sujet ne passionne pas les foules, alors je m’y colle – soyez indulgents, c’est pas vraiment mon rayon, les catalogues…

D’abord il y ‡biblios.org : un éditeur de métadonnées (ie un outil de catalogage) créé lors de l’édition 2007 du ‘Summer of Code’, un programme mis au point par Google pour financer le développement de logiciels en open source. Présenté officiellement à la communauté lors de la conférence Code4Lib 2008, l’outil est depuis maintenu par Liblime, une société de services informatiques américaine spécialisée dans le logiciel libre, et notamment dans le support/développement de Koha (l’équivalent de Biblibre en France).
Il s’agit donc d’un outil open source, qui utilise les standards des bibliothèques, genre MARC21 etc pour éditer des métadonnées bibliographiques (ce qui se rapproche fortement du catalogage, si je ne m’abuse).

Là dessus arrive ‡biblios.net : c’est une version hébergée de ‡biblios tout court, avec en plus :
– l’accès à un réservoir de notices bibliographiques disponibles sous licence Open Data Commons – Public Domain Dedication & Licence (PDDL) : cette licence ouverte a pour but de permettre le partage, la modification et l’usage sans restriction des données. Il y a à l’heure actuelle plus de 30 millions de notices disponibles, dont 8 millions de notices d’autorité ; elles proviennent de la bibliothèque du Congrès, du projet Open Library et de quelques bibliothèques volontaires.L’outil quant à lui est sous licence GPL.
– des fonctionnalités collaboratives (un « environnement social de catalogage » – tout un programme) : des forums, une messagerie, du tchat.

Le système propose un webservice pour faciliter les imports de notices (il existe un plugin pour Koha), ainsi qu’une fonctionnalité FRBR-like pour le moteur de recherche interne.
En somme, si je compare à ce que je connais, ‡biblios.net est une sorte de Sudoc, le catalogue collectif des BU de France, dont les notices seraient vraiment libres de droit (je n’ai rien trouvé de clair sur le statut des notices Sudoc, si quelqu’un en sait plus, qu’il laisse un commentaire), et un peu plus 2.0, avec un outil de saisie fullweb (l’équivalent de l’outil Winibw utilisé actuellement par les bibliothèques).
Pour les plus curieux, le signe ‡ est un double obèle.
[photo : quinn.anya]

Quoi de neuf chez Worldcat ?

2899179645_902e826fa6_m.jpgIl se passe toujours quelquechose chez Worldcat :
– Les usagers (authentifiés) peuvent ajouter des tags. Un moteur de recherche dans les tags est dans les tuyaux.
– Bien sûr une version compatible i-phone existe depuis fin août (référencée sur le site d’Apple).
– Début novembre est organisé le Worldcat Hackathon, rendez-vous des codeurs, développeurs et autres geeks de tout poil pour exercer leur créativité avec Worldcat, ses données et ses API et autres webservices (Identities et xisbn entre autres).
– J’en profite pour rappeler l’existence du blog de Worldcat, ainsi que pour signaler la liste des fils rss d’OCLC, ça peut servir.

[photo : Jeremy Brooks]

Le marché du mardi, n°2

a4c81903f52ca66d927fc71810e4f727.jpgTechno
– Il est possible d’utiliser Meebo comme un outil local : ça permet d’éviter d’ouvrir son navigateur (enfin, surtout de fermer accidentellement la fenêtre de communication), et de le lancer au démarrage comme n’importe quelle application – toutes les infos chez the distant librarian.
– Un outil de messagerie instantanée multi-plateforme que je ne connaissais pas, Pidgin, vient de sortir une version orientée bibliothèques, Pidgin4Lib – l’intérêt est de pouvoir utiliser l’outil de façon collaborative, allergiques au code s’abstenir.
– Pour ceux qui utilisent la page d’accueil personnalisée de Google existe maintenant la possibilité d’afficher ses propres photos en fond d’écran (un « skin » personnalisé, en quelque sorte).

2.0
– un réseau ning *qui marche* 😉 : Classroom 2.0, dédié aux utilisations pédagogiques des choses en 2.0 – une déclinaison « éducation » de ning a d’ailleurs vu le jour.
Minds on fire : Open education, the long tail and learning 2.0 dans le dernier numéro d’Educause Review passe en revue les différents outils, projets, univers 2.0 appliqués au domaine de l’éducation.

Sources (entre autres) : the distant librarian, library stuff, ilibrarian, Peter Scott’s

[credit photo : Simple Dolphin]

« Toute chose commence par un choix »

2efbfe0f430717f1a940b0e9f943134c.jpgAprès l’incontournable Wikimatrix, la Weblogmatrix est en cours de développement par la même équipe (Cosmocode, une agence web berlinoise). On y retrouve une grille de fonctionnalités très détaillée, et un outil de comparaison des différents outils analysés. Pas encore d’utilitaire d’aide au choix (Choice wizard), mais ça viendra sans doute. Existe aussi pour la lecture des podcasts Podcatchermatrix et ForumMatrix pour ceux qui aiment les forums (personne n’est parfait).
[crédit photo : Bo_Teo]

The ultimate OA tool : Journal info

09bb26e189c0928725b248c7e3e86eb6.jpgImaginez un mashup du DOAJ avec Sherpa/Romeo, le site sur les coûts des revues de Ted Bergstrom, la base de l’Eigenfactor de Carl Bergstrom, plus des connecteurs vers le JCR… ça ferait un super outil pour simplifier le travail des chercheurs, non ? Et bien ça y est, ils l’ont fait : la dynamique équipe des bibliothèques de l’Université de Lünd a développé Journal Info, génial mashup pour tout savoir d’une revue scientifique en 2007. Conditions d’accès, politiques en matière d’archivage, coûts (à l’article, à la citation), indices bibliométriques, lieux d’indexation… pour vérifier la qualité d’une revue pour publication ou dans le cadre d’une évaluation, tout y est. La cerise sur le gâteau : sur les fiches des revues payantes, des recommandations pour d’autres titres dans la même thématique en OA. Et c’est gratuit. Voilà de la valeur ajoutée par les bibliothécaires, voilà.

Fliqueure

medium_542747322_cce4a923ce_m.jpgUne bonne nouvelle : l’arrivée de la version française de Flickr ! C’était un gros défaut de la plateforme, qui limitait l’adhésion des utilisateurs (et des collègues à qui je l’ai présenté) ; maintenant plus d’excuse pour s’y mettre, d’autant plus que de nouvelles fonctions intéressantes ont fait leur apparition sur le plateforme ces derniers mois :
– les collections (=classeurs), qui permettent de rassembler plusieurs « sets » (=albums)
– l’ouverture d’accès limités par set
– la carte des photos géotagguées

A signaler aussi :
Slickr permet de créer un économiseur d’écran à partir de photos dans Flickr ; j’en ai installé un sur le tag ‘books’ au bureau de références. Idée-marketing à pas cher : pourquoi une bibliothèque ne mettrait pas des photos de ses fonds numérisés, de ses locaux, de son personnel… sur tous ses postes publics ?
SlideFlickr utilise l’API de Flickr pour créer des diaporamas, à installer sur son site par un simple copier-coller.
– et puis, sur Dumpr, plein de gadgets pour transformer ou habiller vos photos.

Meebo en live

medium_359984576_aef2f34304_m.jpgJ’aime bien Meebo, et je trouve que c’est un bon outil pour communiquer avec les utilisateurs de la bibliothèque qui sont de + en + demandeurs de services à distance (les profs qui n’ont plus de bureaux dans les facs par exemple, mais aussi les étudiants en formation à distance, ou les étudiants qui travaillent, etc), en utilisant les mêmes circuits (AIM, Yahoo,MSN etc) sans s’aliéner à l’un ou l’autre de ces circuits (pour mémoire, meebo permet de se connecter simultanément sur plusieurs services de messagerie instantanée). L’autre intérêt majeur de meebo est qu’il est « full web », comme disent les vendeurs de SIGB qui veulent faire branché ;-): donc pas d’installation locale, un simple navigateur suffit pour se connecter.
Paul Pival (aka the distant librarian) propose un truc tout bête pour garder la fenêtre de meebo à l’écran et continuer à naviguer par ailleurs (oui, le temps est définitivement au multitasking) avec Firefox : il suffit de paramétrer l’affichage de meebo dans la barre latérale de Firefox (ça doit pouvoir se faire avec IE,non ?). Il détaille la procédure dans ce post. Simple, mais il fallait y penser.


novembre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.