Archive for the 'Uncategorized' Category

Qu’est-ce qu’un article scientifique ?

C’est le sujet d’une série de billets publiée sur le blog Journalology l’an dernier, qui propose :
– une définition, un périmètre, des objectifs What is the scientific paper 1 : observations
– un problème : les revues scientifiques What is the scientific paper 2 : what’s wrong ?
– un enjeu : l’évaluation (et les indicateurs qui vont avec) What is the scientific paper 3 : the metrics
– un enjeu : l’accès (aux contenus et aux données brutes de la recherche) What is the scientific paper 4 : access
Intéressantes réflexions sur ces questions, quoique focalisées sur la recherche en STM (sciences, techniques, médecine).
[photo : Kaare]

Publicités

Travailler autrement

« Nous devons apprendre de nouveaux modes de travail si nous voulons maximiser la valeur de Koha dans nos organisations :

– Réfléchissez en fonction de ce que VOUS voulez, et pas de ce qui existe

– Apprenez les compétences de base de l’administration du système, et prenez la responsabilité du paramétrage de Koha pour qu’il soit conforme à ce que VOUS voulez

– Devenez à l’aise sur un outil de réseautage comme irc

– Apprenez à identifier, à décrire et à signaler les bugs, puis à tester les corrections

– Dites-vous « et si… ? » – et proposez des suggestions d’améliorations

– Puis rejoignez la conversation au sein de la communauté, pour vous assurer que les développeurs aient bien compris ce que vous vouliez, et réfléchissez au moyen de l’inclure dans la branche de développement principale

– Trouvez un développeur pour réaliser ce dont vous avez besoin si vous même n’êtes pas programmeur

– Apprenez à demander de l’aide et à en donner aux autres

– Partagez vos analyses et réflexions, vos trucs et astuces et vos supports internes (comme des tutoriels ou des vidéos)

– Devenez un adepte du travail collaboratif sur les wikis

– Financez des développements pour la communauté, sans les garder égoïstement pour vous-mêmes

– Et co-financez des développement conséquents avec d’autres organismes pour en partager les coûts, et que cela bénéficie à tout le monde ».

Ce sont les suggestions que Joann Ransom propose aux bibliothécaires qui se lancent dans l’aventure du libre avec Koha dans Users vs developpers : not in my universe ! Elle souligne la nécessité de sortir de la relation traditionnelle client-vendeur – pourtant si confortable – pour que les bibliothécaires arrivent à reprendre le contrôle de leur outil de travail. Il me semble qu’en France, on est loin de certains points de cette liste (passer à IRC après des décennies de messagerie, c’est pas gagné…), mais on se rapproche d’autres (le SUDOC a amené une certaine forme de travail collaboratif, au moins parmi les catalogueurs). Ce qui me paraît crucial ici, c’est le fait de savoir ce que nous voulons : finalement, avons-nous jamais réfléchi à ce que devrait être notre SIGB idéal ? Ne nous contentons-nous pas bien souvent de reproduire à l’identique les spécifications du système précédent dans nos cahiers des charges de réinformatisation ?

[photo : LuChOeDu]

Indian magic

Curieux de ce que nous réserve le futur (pas si lointain) en matière de technologies ? Précipitez-vous sur cette vidéo (repérée via un twitt de @fbon, qui en a fait un billet de blog depuis) de Pranav Mistry, jeune chercheur indien au MIT, lors de la conférence TEDIndia en novembre dernier :

Alors qu’on nous enferme chaque jour un peu plus dans des outils et des formats propriétaires, voilà qui laisse entrevoir une foule de possibles : téléphoner sans téléphone, taper un texte sans ordinateur, pouvoir enfin se passer de l’écran…Bref utiliser le numérique spontanément, sans avoir à réapprendre le fonctionnement d’une machine, ses codes, son architecture. (Explications détaillées sur comment ça marche techniquement sur InternetActu, of course)

C’est magique, génial, et en plus Pranav veut mettre tout son dispositif « Sixth Sense » (présenté en mars 2009 à TEDIndia) en open source. Cela dit on peut aussi en entrevoir aussi les biais possibles : en effet, même si on est encore loin de la mise en place industrielle de cette réalité augmentée, il semble de plus en plus crucial de réfléchir à comment on va gérer toutes ces interactions « transparentes » avec le numérique dans la « vraie vie » : pourra-t-on encore parler de spontanéité, de droit à l’oubli, si toutes nos actions sont traçables, sauvegardables, répétables ?

Voilà, c’était la digression du dimanche matin… 🙂


septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.