Archive pour septembre 2006



ebounce

ebounce.info est une suite de mashups : un ensemble d’outils tournés vers la santé et la nutrition, qui permettent de faire des recherches dans pubmed, de lire des fils rss, de rechercher des images… Il utilise les fameuses API dont je parlais l’autre jour.

Ce que j’ai trouvé d’intéressant, c’est d’abord la possibilité de stocker les résultats de recherche dans un espace (le Clipboard, accessible après enregistrement) qui peut être privé ou public, et donc partageable (un exemple vite fait) . Ca m’a fait penser à Squidoo : on peut afficher les posts, résumés d’articles, liens, images de façon structurée sur une seule page.

Et puis aussi le Query maker, qui créé à la demande une requête sur une douzaine de sites scientifiques (Scirus, Connotea…) et de moteurs de recherche (G bien sûr, mais aussi Internet Archive ou Wikipedia).

Enfin Nutriputri intéressera sans doute les férus de nutrition : ça permet entre autres d’afficher la composition des différents aliments, en fonction de leur quantité (enfin, d’après ce que j’ai compris, mais je ne suis pas spécialiste).

ScholarOne chez Thomson

ScholarOne est une plateforme commerciale de services pour la publication d’articles en ligne : on y trouve en fait un workflow complet qui va du dépôt du manuscrit à l’hébergement de revues électroniques, en passant par la validation par les pairs, la production d’actes de congrès…
Elle fait l’actualité car la société vient d’être achetée par Thomson, qui complète ainsi son impressionnante panoplie d’outils pour la recherche scientifique.
Un chercheur pourra déposer son manuscrit sur ScholarOne, l’enrichir en temps réel avec les références trouvées dans Web of Science, gérer en simultané ces références avec Endnote (qui fait aussi partie du groupe)… un sacré changement dans la production de la recherche ! Et un bénéfice de la concurrence avec les autres acteurs du secteur (Scopus, Google Scholar, Live Academic Search…), qui vont devoir enrichir leurs offres pour se démarquer ; là-dessus, Thomson a pris de l’avance.

Je m’interroge juste, du coup, sur l’indépendance des outils d’évaluation de la recherche proposés par la société : les articles publiés à l’aide de ScholarOne ne seront-ils pas mieux référencés que les autres dans le Web of Science ou le Journal of Citations Report ?


septembre 2006
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.