Bien choisir sa revue

Comment bien choisir la revue dans laquelle publier son travail ? Et que faire quand les options d’accès aux contenus sont différentes ?
L’inestimable Dorothea Salo propose aux chercheurs quelques conseils pour faire leur choix :
« Admettons, pour les besoins de la discussion, que vous pouvez réduire votre choix à 2 revues, de prestige équivalent. Voici comment choisir entre les deux :

  • Si l’une est en libre accès et l’autre accessible sur abonnement, choisissez celle en libre accès. Comme l’a entendu dire Kevin Smith par un éditeur récemment, certaines revues en libre accès sont en train de faire du bruit. Au moment où je vous parle, les abonnements des bibliothèques tombent comme des mouches. Le libre accès maximise les chances de vos articles de trouver des lecteurs, et épargne à vos lecteurs tout un tas de complications (parce que, vraiment, qui va se compliquer la vie pour récupérer un minuscule article ?)
  • Si l’une des revues est accessible uniquement sur abonnement et l’autre sur un modèle hybride… c’est à voir. J’ai tendance à considérer les revues hybrides (des revues sur abonnement qui rendent accessibles librement certains articles moyennant le paiement d’un forfait de publication) avec une certaine précaution. Nombre d’entre elles n’affichent pas clairement sur leurs interfaces le statut libre ou pas de leurs articles. Nombre d’entre elles ne sont pas optimisées pour Google, ce qui leur retire l’un des avantages de base à être en libre accès. Nombre d’entre elles ne promettent même pas de réduire le coût de leurs abonnements proportionnellement à l’adoption du libre accès par leurs auteurs. Et elles sont nombreuses aussi à pratiquer des prix vraiment trop élevés. A vous de juger au mieux.
  • S’il s’agit de 2 revues accessibles sur abonnement, mais que l’une exige un transfert de tous les droits d’auteur, et que l’autre demande seulement une licence pour la publication, optez pour celle avec la licence. C’est ce que l’on appelle « ne pas se fermer de portes ». Si vous cédez vos droits d’auteur, vous n’avez que la possibilité de faire ce que l’éditeur daignera vous accorder.
  • S’il s’agit de 2 revues accessibles sur abonnement, mais que l’une vous autorise à déposer une version de pré- ou de post-publication dans une archive ouverte et l’autre non, choisissez la première. Soyez également vigilant sur le type d’archive autorisé. S’il existe une archive qui fait référence dans votre discipline, laisser votre éditeur vous interdire d’y déposer vos travaux, cela reviendrait à vos tirer une balle dans le pied. Si vous ne disposez pas de ce type d’archive, voyez si votre institution a sa propre archive : y déposer vos travaux en texte intégral leur permettra d’être indexé par Google et Google Scholar (et de récupérer une notoriété non négligeable, d’après ce que j’ai pu voir pour les archives dont je me suis occupée)
  • Mettez dans des archives ouvertes tout ce que vous pouvez légalement y déposer. Encore une fois, votre objectif est de maximiser les possibilités pour que votre travail soit lu par les personnes intéressées. Oui, cela signifie que vous devez garder une trace de tous vos manuscrits. Et oui, cela signifie que vous devez lire ces sacrés contrats d’édition. D’après ma propre expérience, je peux vous le dire droit dans les yeux : ça vaut le coup.

Une chose qui ne fait jamais de mal : si d’aventure vous tombez sur un contrat d’édition restrictif, soupirez, prenez un air affligé et demandez à l’éditeur s’il ne peut pas faire mieux que ça. Au pire il vous dira « Non, c’est ça ou rien. » Mais parfois il vous dira oui, et ce que vous obtiendrez sera nettement mieux. Vous ne mettrez pas votre travail en danger. Vous enverrez un message positif montrant que vous vous préoccupez de vos droits. Personne n’y perdra. »

The smart scholar’s publication-venue heuristics; or, how to use open access to advance your career, par Dorothea Salo sur Book of Trogool.

[photo : Gabriela Camerotti]

Publicités

2 Responses to “Bien choisir sa revue”


  1. 1 Raphaele Mouren 28/12/2010 à 12:54

    bonjour,
    malheureusement, tout cela est théorique. Si vous avez le choix entre :
    – deux revues non listées/classées dans les références européennes des revues dans votre domaine de recherche (par exemple, Info-com, SHS) : trouvez une troisième revue
    – une revue listée/classée (suivant les domaines, on classe encore en A, B, C ou bien on est passés aux simples listes) et une qui ne l’est pas, choisissez la première.
    – entre deux revues listées/classées, suivez les conseils de Dorothea Salo. Mais suivant votre domaine de recherche, ça n’arrivera pas souvent.
    Il reste toujours, bien entendu, le versement dans HAL…

    RM

    • 2 marlened 28/12/2010 à 15:39

      « Il reste toujours, bien entendu, le versement dans HAL… » : excusez-moi, mais il doit y avoir quelque chose qui m’échappe ?
      HAL, et les archives ouvertes en général, n’ont pas vocation à se substituer aux revues, qui restent les garantes de la validation scientifique des articles. Je ne vois donc pas bien le rapport avec le fait de choisir une revue.
      Par ailleurs, il me semble que, « mécaniquement », un article publié dans une revue en open access a plus de chance d’être lu qu’un article publié dans une revue à péage, classement ou pas. Le choix à faire n’est finalement pas tellement celui de publier dans telle ou telle revue, mais plutôt de si/comment on veut faire évoluer les choses dans la diffusion de la production scientifique ; enfin, à mon avis.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :