Prêt d’ebooks : ça ressemble à un prêt…

Dans un billet tout récent sur Librarian.net, Jessamyn a diffusé ce message d’un de ses correspondants qui a testé le prêt d’ebooks pour le Kindle en bibliothèque :
« Ma première expérience d’emprunt d’un ebook pour Kindle à la bibliothèque m’a laissé comme un mauvais goût dans la bouche. Ca ne donnait pas l’impression d’emprunter un livre à la bibliothèque. J’ai plutôt eu l’impression qu’un commercial m’avait proposé un ebook avec une « offre d’essai gratuite et sans engagement » et me harcelait pour l’acheter à la fin de la période d’essai.
Je trouve la promotion commerciale d’Amazon excessive et inappropriée pour des usagers de bibliothèques publiques. Autoriseriez-vous le représentant d’un fournisseur à rester dans l’entrée, essayant d’attraper les lecteurs sur le chemin de la banque de prêt pour leur dire « Stop ! Pourquoi rendre cet ebook alors que vous pouvez l’acheter immédiatement pour seulement 12,95$ ? »
[…] Amazon a joué sur mon innocence :
D’abord, l’ebook était entièrement « marqué » ! Des soulignements ici et là et presque sur toutes les pages. C’était comme emprunter un livre à la bibliothèque et s’apercevoir que l’emprunteur précédent l’avait parcouru avec un surligneur ! Amazon permet de surligner et d’annoter les ebooks pour les bibliothèques. Mais au lieu de les effacer pour le prochain usager, on les laisse actifs, et on vous encourage à laisser vos propres commentaires à la vue de tous. […]
Ensuite, à la fin de la période de prêt, au lieu d’annoncer poliment que l’ebook doit être rendu – ou de proposer un renouvellement – voire d’envoyer une alerte pour amende à la bibliothèque :), j’ai été confronté à des publicités intrusives, à la fois sur mon Kindle et sur mon compte mail, m’enjoignant d’acheter rapidement l’ebook chez Amazon. Le message insistait sur le fait que « si vous achetez [cet ebook], ou si vous l’empruntez à nouveau depuis votre bibliothèque, toutes vos notes et annotations seront sauvegardées ». C’est donc pour ça qu’ils encouragent les lecteurs à gribouiller les ebooks de la bibliothèque : ils gardent nos notes et annotations en otage.
Puis, quand l’ebook est rendu, il ne s’évapore pas purement et simplement. Le titre, la couverture etc restent visibles sur mon Kindle, exactement comme si l’ebook était toujours disponible, sauf que derrière la couverture il n’y a rien d’autre qu’une notice qui signale que l’ebook a été rendu à la bibliothèque – et un juste bouton, qui ne nous propose pas de renouveler [le prêt]. La seule possibilité est d’acheter l’ebook chez Amazon.[…]
Enfin, il a été très difficile de nettoyer la publicité de mon application Kindle. Pas de bouton « Supprimer ». Il y a bien une option « Archiver », mais tout ce qu’elle fait, c’est déplacer le document dans une liste de « Documents archivés », où il reste comme les ebooks que j’ai vraiment achetés et que je pourrais vouloir re-télécharger. Et si on clique dessus, on a juste la possibilité « d’annuler » ou « d’acheter ». Qui voudrait garder ça ? Ni moi ni le commercial d’Amazon n’avons trouvé de bouton de suppression dans l’application Kindle. Le commercial prétend que le Kindle permet de le faire, mais n’a pas pu m’expliquer pourquoi ce n’était pas possible dans l’application Kindle. J’ai pu supprimer le fichier avec mon navigateur web, en me connectant à mon compte Amazon et en passant par la page « Gérer mon Kindle ».
Voilà. Maintenant je sais. J’ai gaspillé 20 minutes de ma vie pour le savoir.
J’ai reçu une seconde sollicitation par email de la part d’Amazon m’incitant fortement à acheter le livre. Combien vais-je encore en recevoir ?
Amazon se fait une belle pub en étant le seul fournisseur le livres pour le Kindle. Mais leur attitude agressive (« ne le rendez pas, ACHETEZ-LE ! ») dépasse les bornes. »

[photo : Michael Holden]

Publicités

9 Responses to “Prêt d’ebooks : ça ressemble à un prêt…”


  1. 1 isabelle 02/12/2011 à 09:01

    merci pour cet intéressant témoignage. sur le surlignage, je vous répondrais que comme bibliothécaire, j’ai eu à racheter des livres surlignés au stabilo. C’est une pratique de lecteur qui ne met pas en cause Amazon. je tiens à dire que certains lecteurs apprécient de lire dans certains cas les commentaires des autres, c’est aussi une forme d »échange. mais vous avez raison, c’est à vous de décider ce que vous partager ou non, et de détruire ce que vous ne voulez pas conserver. j’aurais aimer savoir à quelle fréquence sont les relances publicitaires d’Amazon.

  2. 2 Alain 19/11/2011 à 10:08

    Il faudra pourtant bien vous y faire…

  3. 3 anne-marie pittet 18/11/2011 à 10:18

    Et bien nous ne sommes pas sortis de l’auberge, rien n’est gratuit. Merci de ce partage et mise en garde

  4. 4 anne-marie pittet 18/11/2011 à 10:17

    on n’est pas sortis de l’auberge

  5. 5 Vincent Delhomme 17/11/2011 à 09:08

    Merci, c’est édifiant !
    Comme quoi on est encore dans le choc des cultures…
    Vive la bibliothèque publique !


  1. 1 Livre numérique : 2012 une année charnière ? « Afouaiz Sana Science & Information Rétrolien sur 10/05/2012 à 15:55
  2. 2 Le prêt numérique cherche sa place sur l’étagère » OWNI, News, Augmented Rétrolien sur 03/01/2012 à 16:47
  3. 3 Prêt d’ebooks : ça ressemble à un prêt… | Carnet de notes Rétrolien sur 09/12/2011 à 13:16
  4. 4 Prêt d’ebooks ce n’est pas toujours ce que l’on croit … | Le panier.doc Rétrolien sur 23/11/2011 à 15:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :