Retour en salle des machines

456d25c54997acbab53daa33aa04fee5.jpg« Concrètement, le SIGB ne sera plus au centre de l’offre en ligne des bibliothèques. Au lieu de cela, tout tournera autour d’une solution de recherche centralisée. Le SIGB ne disparaîtra pas, parce qu’on a toujours besoin de lui pour les tâches essentielles que sont les acquisitions, le récollement, le prêt. Mais il sera relégué à l’arrière-plan, dont il a toujours fait partie.

Ce n’est pas tout. Le SIGB doit pouvoir fournir des données locales aux outils de recherche unifiés, pour des opérations d’indexation de masse, aussi bien que sur les prêts en cours. C’est là que ça se complique : s’il est virtuellement possible d’exporter des données de n’importe quel SIGB, tous les SIGB ne proposent pas d’interface de programmation (API, c’est à dire un moyen d’échanger des informations entre des logiciels différents) pour fournir des données de prêt. Cela pourrait s’améliorer, mais nul ne sait dans quel délai. »

Roy Tennant, Demise of the local catalog, Library Journal 15/07/2007.

Publicités

2 Responses to “Retour en salle des machines”


  1. 1 Xavier 27/07/2007 à 00:00

    La réponse à cette question de données ouvertes: utiliser massivement des logiciels libres…

    à moins que les fournisseurs de SIGB changent enfin d’optique mais rapidement.

  2. 2 Mercure 17/07/2007 à 00:00

    Merci pour la traduction 🙂

    pensée claire et à mon avis exacte


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




juillet 2007
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :