Risqués, les SIGB libres ?

3256116085_75a5eb07da_m.jpgKlog traduisait il y a quelques semaines un extrait de cet article analysant les relations paradoxales des bibliothécaires et des logiciels open source. Je signale également cette traduction d’un article du Library Journal par Jonathan Rochkind, bibliothécaire système à la bibliothèque Sheridan de l’Université Johns Hopkins, sur les risques que présentent les logiciels open source pour les bibliothèques en matière de support technique, argument souvent avancé contre l’adoption des SIGB libres. Il rappelle que plusieurs solutions sont possibles : l’appui de la communauté des développeurs et des utilisateurs (chaque logiciel a ses « évangélistes »), ou bien la contractualisation avec une société de services spécialisée, pour des prestations de support et de maintenance – et qu’elles ne sont ni plus, ni moins risquées que dans le cadre de l’utilisation d’un logiciel propriétaire. [Elles impliquent à mon avis d’autres changements dans les relations des bibliothécaires avec les prestataires et avec les communautés, mais bon après tout qu’est-ce que j’en sais ?]

Il conclut : « La survie même des bibliothèques en tant qu’institutions pertinentes et utiles à l‘ère de la société de l’information dépend directement des innovations dont nous parlons ici. Pour ce qui est des technologies utilisées en bibliothèque, la gestion du risque ne devrait pas être et ne peut pas être uniquement une politique d‘évitement. Les bibliothèques ont bien au contraire besoin de prendre des risques afin de rester pertinentes et utiles à leurs usagers. Dans l’environnement technologique actuel, l’utilisation de logiciels open source est bien souvent la voie d’accès privilégiée à l’innovation. »

Ce que j’aime bien chez les bibliothécaires américains, c’est leur optimisme.
[photo : Rémy Saglier Doubleray]

Publicités

1 Response to “Risqués, les SIGB libres ?”


  1. 1 Ben D 16/02/2009 à 00:00

    Bonsoir,

    c’est curieux, avec toutes les références existantes, aussi bien dans la pratique que dans les formations et les documents produits, dans le monde francophone, on ne cite que les anglophones.

    B D


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




février 2009
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :