Oui je suis responsable d’une bibliothèque numérique, non je n’ai pas pour habitude de faire des feux de joie avec des livres dans l’arrière cour et de danser autour couverte de peintures de guerre

« Ce n’est pas une habitude, et je ne l’ai même jamais fait. Je continue à voir des gens pour qui passer au numérique, se tenir au courant des technologies, voire – ciel ! – les utiliser signifie que les bibliothèques et les bibliothécaires rejètent leurs services traditionnels au profit de nouveaux joujoux plus sexy comme Twitter. Qu’avant qu’une bibliothèque ait une page sur Facebook, il faut d’abord sacrifier 100 livres sur l’autel des réseaux sociaux.
En tant que responsable de bibliothèque numérique, je n’ai rien contre les livres, non, je pense que nous devrions avoir plus de livres. Chez moi, dans ma bibliothèque personnelle, il y a probablement plus de livres que chez certains de mes collègues « traditionnels ». Il ne faut pas se débarrasser des livres.
Je pense vraiment que les bibliothèques doivent se développer en même temps que la société qu’elles servent.
Je ne comprend pas les gens qui veulent que les bibliothèques continuent à n’être qu’une affaire de livres ; rien qu’une affaire de livres d’encre et de papier. Le monde évolue à une vitesse extraordinaire, rien ne reste immobile.
Pourquoi les bibliothèques ne devraient-elles pas avancer ? Si nous restons immobiles, comment allons nous pouvoir rendre service à nos utilisateurs qui, eux, avancent ?
Beaucoup de gens voient l’ajout de nouveaux services comme une menace pour les anciens services. Je ne pense pas que quiconque ait prévu de jeter le bébé avec l’eau du bain. Evoluer, ce n’est pas facile, c’est parfois douloureux, parfois des tentatives échouent, mais c’est nécessaire. Le monde change, plus vite chaque jour, et si nous ne changeons pas avec lui, nous serons oubliés. Ceux qui veulent et ont besoin des bibliothèques sous toutes leurs formes finiront par s’en passer. »

Yes I am a Digital Branch Manager, No I Do Not Regularly Build Bonfires of Print Books in My Backyard & Dance Around Wearing Warpaint, par Bobbi Newman.

[photo : Sarah Ross]
Update : j’ai légèrement modifié le titre de ce billet, suite à une remarque de @gaelos (j’avais lu trop vite « warpants » au lieu de « warpaints »), qu’il soit maudit en soit remercié.

Publicités

0 Responses to “Oui je suis responsable d’une bibliothèque numérique, non je n’ai pas pour habitude de faire des feux de joie avec des livres dans l’arrière cour et de danser autour couverte de peintures de guerre”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




septembre 2010
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.

%d blogueurs aiment cette page :