Archive pour novembre 2008

Des outils pour les acquisitions

2420094600_f7c08c050a_m.jpgJe suis tombée ces derniers temps sur plusieurs outils de repérage, qui m’ont l’air utiles pour les personnes en charge des acquisitions, notamment en BU ; je me dis d’ailleurs que si, comme le subodore DB, le profil de l’acquéreur disparaît dans sa forme actuelle, au profit d’une plus grande polyvalence, autant se familiariser tout de suite avec ces ressources :

– J’ai déjà parlé d’e-reference ratings du Library Journal, pour les produits électroniques

– Pour l’informatique et les technologies, The tech static propose tous les mois des critiques d’ouvrages spécialisés

Librarything recense aussi plus de 552 000 critiques (pour 251 000 ouvrages) – le programme LT Early reviewers permet même de recevoir un exemplaire d’un ouvrage que l’on s’engage à commenter.

Côté francophone, je suis avec intérêt nonfiction.fr – mais je n’ai pas encore testé la version papier qui sort ces jours-ci, d’ailleurs je me demande ce que le kioskier va me donner quand je vais lui demander s’il a « none fikchione » … 🙂

Modeste pendant de LT, Babelio propose plus de 10 000 critiques, plus orientées fiction que documentaire, ne semble-t-il comme ça à vue de nez.

Et puis j’ai eu l’idée d’aller voir sur Wikipoldoc… mais les spams et le manque d’actualité des informations ont eu raison de ma bonne volonté. L’initiative était pourtant bonne, mais il eût fallu trouver des moyens de l’alimenter dans la durée. A ce sujet, j’ai une suggestion : pourquoi ne pas faire travailler les élèves d’IUT, de l’ENSSIB là dessus ? Je suis sûre que nombre d’enseignants font faire des bibliographies ou bien des recensements d’outils de référence sur des sujets divers et variés, qui restent inexploités une fois rendus : pourquoi ne leur demanderait-on pas de les mettre en ligne sur Wikipoldoc ? Le fait de savoir que leur production sera mise en ligne motiverait les étudiants pour faire un travail plus rigoureux. Et la validation, alors ? Et bien disons qu’il vaut sans doute mieux avoir un wiki actif, même avec quelques erreurs (quoique, les enseignants et modérateurs sont là pour rectifier le tir, non ?), qu’un wiki mort, enfin, il me semble.
[photo gbaku]

Un B.A-BA des ERMs

309594569_08c23a75a3_m.jpgA la demande de certains, j’ai mis en ligne mon Projet Professionnel Personnel (PPP), l’espèce de mémoire réalisé dans le cadre de la formation initiale de bibliothécaire d’état (que j’ai suivie entre novembre 2007 et octobre 2008), portant sur un projet de l’établissement dans lequel on exerce. Cela m’a semblé être une bonne occasion de faire le point sur ce que sont les ERMs, les solutions existantes, les acteurs du marché, les apports de ces outils à la gestion actuelle (souvent manuelle ou presque), l’état de la réflexion sur le sujet etc… le tout dans une perspective inter-universitaire, les universités d’Aix-Marseille étant engagées dans un processus de fusion à plus ou moins brève échéance. Bref, si ça intéresse quelqu’un, c’est disponible ici : ERM is good for you : Pistes de réflexion pour l’acquisition d’un outil de gestion des ressources électroniques dans un cadre interuniversitaire.
[photo : Gato Azul]

Lis sur ta Wii

2693180330_9a7083f708_m.jpgTiens, une autre application possible des consoles de jeu dans les BU : la wii comme outil de consultation des revues et magazines, et de tout imprimé numérique. Ben oui, si ces contenus sont dispo sur le web, ils sont a priori consultables depuis n’importe quel outil connecté au web, une console de jeu par exemple.

Moi je dis ça, je dis rien…
[photo : x-eyedblonde]

Le marché du mardi, n°22

3034584323_dce36ac697_m.jpgDOC ELEC
Lully n’aime pas Periodic… mais me fait connaître cette base de dépouillement de revues de vulgarisation scientifique (American Scientist, La Recherche, Ordinateur Individuel, Pour La Science, Science Et Vie, Sciences Et Avenir) ! C’est une initiative de la BU de Pau, qui malgré un design improbable et les défauts pointés dans le post, a le mérite d’exister.
– Méfiez-vous des imitations : le site http://www.malibrairiededroit.fr/ n’est pas une vraie librairie qui vendrait des livres de droit de tout poil, mais juste une vitrine supplémentaire pour les produits des éditions Litec.

2.0
– Encore un site de lifestreaming, ce système d’agrégation des éléments de votre vie numérique disséminés un peu partout sur le web (Mashable en présente 10 ici) ? Oui, mais Storytlr est plutôt bien conçu, je trouve, d’ailleurs RWW le dit aussi.
2998108951_a4ed9dbc6c_m.jpg

OA & AO
Repositories worldwide est un portail d’information sur les archives ouvertes, qui agrège de nombreux sites et blogs sur le sujet.
– Que faire avec le fil RSS de son archive ouverte ? Les Carr a quelques idées à base de widgets.
– Un comparatif des logiciels d’archives ouvertes est proposé par Neil Godfrey sur son blog, il donne un bon aperçu de ce qui est disponible.
– De l’info sur les AO en français : c’est chez Couperin que ça se passe.
– Toujours pas de français (et peu d’européens) dans la liste des contributeurs de l’Open Content Alliance.

TECHNO
– des guides d’utilisation pour différentes distributions de Linux : Ubuntu, Fedora et Mandriva essentiellement ; il y en a en français aussi.
[photos : escalepade, Christian Bachellier]

Doc élec de référence

2900478421_349c3913ef_m.jpgUne initiative assez géniale, il faut bien le dire, est celle de Mirela Roncevic, qui vient de mettre en ligne, aidée d’une demi-douzaine d’experts, les E-Reference ratings, des listes thématiques de ressources électroniques de référence. Pour chaque ressource, un bref descriptif et une évaluation selon les critères suivants : l’audience (la couverture + le public visé), le niveau d’écriture (en fonction du public), le design (l’ergonomie de l’interface), les fioritures web (les éléments multimédia et 2.0), la facilité d’utilisation, les liens (interopérabilité avec d’autres bases), la valeur (notion toute relative, qui se rapproche un peu du rapport qualité-prix-quantité). Près de 180 bases (toutes payantes) sont évaluées. Encore un outil qui trouverait bien son utilité ici s’il existait un équivalent pour les ressources francophones… Le seul truc qui me chiffonne, c’est que c’est hébergé par le Library Journal, propriété du groupe Reed-Elsevier, éditeur justement de nombreuses ressources électroniques… Bon, ok, j’arrête de faire du mauvais esprit 😉

[photo : cdedbdme]

Bibsdeuxpointzero

dummies.pngMerci aux étudiants du Master 2 Métiers des archives, des bibliothèques et de la documentation de l’Université de Provence de m’avoir accueillie ce matin pour leur parler de bibliothèques et web 2.0. Juste quelques impressions :
– Les fils RSS, c’est vraiment pas encore rentré dans les moeurs, même des jeunes. Nous avons encore du boulot de sensibilisation de ce côté là.
– La différence entre blogs et wikis (et le reste des sites web) est de plus en plus floue dans les usages : on peut utiliser blogs et wikis comme des sites web, juste parce que c’est plus facile, pas forcément pour leurs caractéristiques de blog ou de wiki (c’est d’ailleurs ce que je fais pour mes supports de cours) – et c’est pas facile à expliquer.
– Ca les a bien fait rire quand je leur ai proposé de devenir fans de la page de la BU de droit et d’éco sur Facebook 🙂

J’ai mis mon support sur Slideshare.

Reference Extract : des bibliothécaires dans le moteur

2452885473_93040b654b_m.jpg“Google est partout, facile à utiliser, et quand même efficace pour proposer des résultats utiles. Mais je ne peux pas toujours faire confiance à ces résultats. »[…] »Y a-t-il un moyen d’améliorer cela ? » C’est ce que s’est dit l’un des fondateurs de Reference Extract, un futur nouveau moteur de recherche, qui s’appuiera sur l’expertise des bibliothécaires pour valider les résultats : il s’agira de confronter les résultats avec les sites les plus souvent signalés comme références par plus de 1 400 bibliothèques à travers le monde, dont la bibliothèque du Congrès, et vraisemblablement des bibliothèques du réseau d’OCLC, partenaire de l’opération. Le projet est mené conjointement par l’école de SIB de l’Université de Syracuse, l’Université de Washington et OCLC, donc.


novembre 2008
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.