Archive pour mai 2007

For dummies à l’ancienne

medium_rssplainenglish.jpgLe nouvel opus du Commons Craft Show, déjà plébiscité pour son tutoriel video RSS in plain english (« RSS en bon français », d’après la traduction en français sous-titré), avec plus de 80 000 consultations en à peine un mois, vient de sortir : Wikis in plain english présente, de façon simple et basique, les principes et fonctionnalités des wikis – un feutre, un tableau, 2 post-it et le tour est joué !

Le partenaire canadien est de retour

Le dernier numéro de la revue Partnership: the Canadian Journal of Library and Information Practice and Research est disponible. Repéré dans le sommaire, entre autres :
Becoming Teacher-Librarian 2.0, Anita Mary Brooks Kirkland
Social Tools: More than Just a Good Time? Jenn Horwath
Using WordPress for our Library Blogs, Greg Sennema
Academic Librarian Competency: A Description of Trends in the Peer-Reviewed Journal Literature of 2001-2005, Jennifer Lyn Soutter

Les bloggueurs dégagés

medium_270985698_a01eeb6299_o.jpgDans cet article d’Inside higher education, Steven Bell trouve que la biblioblogosphère est finalement bien consensuelle et polie, et qu’on est loin de l’espace de débat pourtant vendu par les tenants du 2.0. Pas de critiques, peu de discussions, sinon dans quelques commentaires – qui ont forcément moins d’audience que les posts -, une large part de recommendations de lecture de tel ou tel post « remarquable » : voilà à quoi se résume le monde des blogs de bibliothécaires, d’après l’auteur. Pas qu’il n’y ait pas de sujets à controverse : l’article du Library Journal dans lequel Michael Gorman affichait son peu d’estime pour les blogs et les bloggueurs a effectivement soulevé un tollé dans le microcosme bibliobloguesque. Mais personne n’a pris sa défense, ou tenté de présenter une position différente de celle des bloggueurs furibards. Pareil pour le concept de « bibliothèque 2.0 » : les quelques gentilles réserves qui ont été émises ont été vite supplantées par les défenseurs du phénomène, sans qu’il y ait de réel échange sur un sujet qui aurait largement mérité d’être un peu plus creusé. Bell pense que ce manque d’engagement général provient du complexe d’infériorité des SIB par rapport aux autres disciplines, entre autres.

Donc, contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’apathie bienveillante de la biblioblogosphère francophone n’est pas une exception… 😉
[crédit photo]

Scopus do Braziù

medium_289627776_e52f07b18c_m.jpgDans le même genre que l’accord avec Thomson-ISI pour l’accès au Web of Science conclu en France il y a quelques mois, on apprend que le Brésil a négocié avec Elsevier pour la mise à disposition de l’outil Scopus dans 44 universités et centres de recherche, soit 1/4 des établissements de recherche du pays. Pas de détail sur le montant de l’accord, cependant.

[via resourceshelf]

Article sur les blogs dans le BBF

medium_3408748_f9d2e87a0c_m.jpgJ’ai écrit avec Nicolas Morin un article sur la biblioblogosphère. On y tente un genre de portrait de la biblioblogosphère telle qu’on pouvait la lire à la toute fin de 2006 ou au début de 2007. Nous ne faisons qu’évoquer la question de son audience, qui nécessiterait une étude à soi (cf l’enquête de P. Krajewski et D. Bourrion). Par contre nous essayons de traiter de ses thématiques et nous nous attardons longuement sur la question de l’anonymat dans les biblioblogs, qui nous semble un problème important et que nous n’avons pas vu discuté jusqu’ici.
L’article est à consulter sur le site du BBF (il y a aussi du pdf) et bientôt sur E-LIS. Vos commentaires sont les bienvenus en commentaire de ce post.
[crédit photo]
Update du 28/05/07 : ça y est, l’article est accessible sur E-LIS.

Plus de Walt à Disneyland

medium_418590250_f91e834623_m.jpgEt oui, aux Etats-Unis, tout est possible (surtout le plus hallucinant) : Walt Crawford est licencié ! Oui oui, LE Walt de Cites & Insights, auteur d’une 15aine d’ouvrages et de centaines d’articles dans de nombreuses revues professionnelles. Dommage collatéral de la fusion de RLG avec OCLC l’an dernier, à 61 ans, Walt propose désormais ses services à toute association, éditeur, fournisseur, consortium, moteur de recherche, etc en rapport avec le livre et les bibliothèques. Pour le contacter : waltcrawford[at]gmail.com. Good luck, Walt.

Merci de faire le ménage

medium_430117081_161b614d75_b.jpgBon, ça suffit. Ca fait quelques semaines que ça dure, que je ne dis rien, mais là ça commence à bien faire. Alors je le demande publiquement aujourd’hui aux p’tits jeunes du DCB16 : installez vite fait un filtre anti-spam, ou faites le ménage plus souvent dans vos commentaires ! Marre des pubs pour du viagra, des pseudo-médicaments, des trampolines d’occasion… Pensez 5 minutes à vos abonnés RSS, dont les agrégateurs déjà bien chargés n’ont pas vraiment besoin de ces publi-posts vides de sens et de contenu… Merci.
[crédit photo]

Mystère au Ministère ?

medium_506389433_c9134414a6_m.jpgEn allant par hasard sur le site de l’ENSSIB, je tombe sur une brève datée du 16/05 m’informant du report des épreuves écrites du concours de conservateur, prévues les 31 mai et 1er juin prochains. Bon, ça tombe bien, j’attendais la paye pour pouvoir prendre mon billet SNCF ;-), mais visiblement ce n’est pas le cas de nombre de candidats, qui ont acheté des billets prem’s non remboursables, si j’en crois le courrier adressé par le syndicat SNASUB à la toute nouvelle Ministre de l’Enseignement Supérieur, dont je viens de recevoir une copie par courriel. En dehors d’une interrogation légitime sur les raisons de l’annulation d’un concours 15 jours avant les épreuves (tonte du mammouth avant l’été ?), tout cela m’inspire 2 réflexions :
– comment un syndicat peut-il avoir connaissance de la liste des candidats d’un concours, ainsi que de leurs adresses mail ? Il me manque un élément, là, si quelqu’un a une info, merci de la mettre en commentaire.
– la prochaine fois, j’espère que ledit syndicat voudra bien envoyer son message « proprement », c’est à dire sans afficher la liste complète des destinataires à tous les destinataires (là bonjour la confidentialité, le spam potentiel, etc…)
[photo :naftaline]
Update du soir : J’ai finalement reçu un courrier de l’ENSSIB m’annonçant le report des épreuves pour des « raisons techniques ». D’autres ont réagi sur biblio-fr. Et l’émetteur du courriel « syndical » s’est excusé, il ne voulait pas spammer, juste informer (ça ne nous dit toujours pas comment il a eu les adresses mail, mais bon, l’intention était bonne).
Update du 24/05/07 : Le mystère est résolu : c’est en fait l’Enssib qui a envoyé un mail à tous les candidats en affichant la longue liste de destinataires « en clair ». Nous avons là un bel exemple des risques à envoyer un message sans utiliser la fonction « copie cachée » ; toutes les adresses peuvent ainsi être récupérées par n’importe quel destinaire et utilisées à d’autres fins.

Set them free

medium_493864984_e2965d5aa1_m.jpgL’association Public Resource vient de mettre en ligne en libre accès, sur Flickr, plus de 6000 images libres de droit issues des collections de la Smithsonian (l’institution américaine rassemble plusieurs musées et un zoo). Arguant de l’absence de copyright sur les documents gouvernementaux (et la Smithsonian est largement subventionnée sur fonds publics), l’association a ainsi « libéré » ces images des conditions d’exploitation draconniennes exprimées dans les licences éditées par l’institution. En les téléchargeant sur Flickr, mais aussi en les rendant disponibles au téléchargement ftp (fichier tarball), et en créant une publication téléchargeable chez l’éditeur à la demande Lulu.com. Par ailleurs 3 des images ont été achetées, et plusieurs modèles d’oeuvres dérivées ont été chargées également sur Flickr, histoire de montrer ce que l’on peut faire avec en toute légalité.
[via]

InTouch with Emerald

medium_243638328_83ac39c1fd_m.jpgDans la série « éditeurs et web 2.0 », voici Emerald InTouch : un « espace de stockage personnel sur le web en appui de l’enseignement et du travail collaboratif. » C’est basé sur la plateforme libre Elgg (celle des blogs de René), et on y trouve toute la panoplie des services de ‘réseautage social’ (comme on dit au Québec) : blogs, wikis, communautés, fils rss… et aussi un lien vers le service « Emerald Research Connections » de l’éditeur : une plateforme de mise en relation de chercheurs en fonctions de leurs thématiques de recherche. Pour l’instant une centaine de membres, et une quinzaine de communautés. A priori il n’y a pas de lien avec les abonnements (payants) aux contenus académiques de l’éditeur. C’est la première fois que je vois ce type d’initiative de la part d’un éditeur, vous en connaissez d’autres ?


mai 2007
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archives

Licence

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.